Strickland est déterminé à reconquérir le titre de l'UFC | UFC 302

Publié : Jeudi 30 mai 2024 14:52:34 184

Strickland est déterminé à reconquérir le titre de l'UFC | UFC 302

Strickland n'a pas oublié la controverse de son dernier combat et sa défaite face à Du Plessis. Malgré tout, il reste concentré sur son objectif : la victoire face à Costa à l'UFC 302.

Voir la carte de l'UFC 302 (Newark)


Peu de combattants apprécient les combats en cinq rounds. Sean Strickland, lui, en raffole. Tellement qu'on pourrait presque dire que s'il n'y avait pas d'adeptes de ce format, c'est qu'il aurait probablement raccroché les gants.

Alors, quand les organisateurs de l'UFC lui ont proposé d'affronter Paulo Costa en co-main event de l'UFC 302 : Makhachev vs Poirier, avec la possibilité de combattre en trois ou cinq rounds, la réponse ne faisait aucun doute.

"Je préfère toujours les combats en cinq rounds, car cela me donne une excuse pour faire plus de sparring", a déclaré Strickland à UFC.com lors d'une visite à la salle Xtreme Couture de Las Vegas. "J'effectue plus de rounds à l'entraînement. Cela améliore ma condition."

Déjà ravi à l'idée de son camp d'entraînement, Strickland a également eu le plaisir de partager des rounds avec Cesar Almeida, qui combattra Roman Kopylov à Newark.

Un combattant heureux est un combattant efficace, et le bilan de Strickland en témoigne. Il a participé à sept combats en cinq rounds sur ses huit derniers combats, en remportant cinq, dont le titre des poids moyens en 2023 lors de sa victoire surprise face à Israel Adesanya. Son unique combat en trois rounds s'est soldé par un KO au premier round face à Alex Pereira à l'UFC 276 .

De plus, ses deux défaites en cinq rounds ont été concédées face à Jared Cannonier et Dricus Du Plessis, toutes deux par décision partagée, la dernière se soldant par la perte de sa ceinture. Strickland, qui affichait une certaine apathie vis-à-vis de son statut de champion, garde un goût amer de ce résultat à Toronto.

"Au final, je sais que j'ai gagné mon dernier combat", a-t-il déclaré. "On m'a volé... Évidemment, je veux le combat pour le titre, mais je suis un combattant. Je combats pour l'argent. Si on me propose de l'argent, je combat, mais c'est ce que je veux. C'est nécessaire."

Si Strickland veut clairement récupérer la ceinture et affronter à nouveau Du Plessis, il a un défi de taille à relever face à Costa.

Il affirme ne pas avoir beaucoup regardé les combats de Costa, mais il est conscient de certaines des attaques que le Brésilien fougueux pourrait lui porter. Bien que "The Eraser" n'ait remporté qu'un seul de ses quatre derniers combats, il reste un danger dans la course au titre chez les poids moyens (84 kg). Son combat contre Whittaker a prouvé qu'il avait les armes pour rivaliser avec les meilleurs de la division.

Interrogé sur son adversaire, Strickland a reconnu la rapidité et la dangerosité des coups de pied de Costa, mais il tire sa confiance de certains des combattants qui l'ont battu. Cela dit, Strickland s'attend à ce qu'il s'attend toujours dans un combat, c'est-à-dire à avancer, à aller au feu, à épuiser Costa et à en sortir vainqueur.

"Je pense que ça va être la guerre", a déclaré Strickland. "Je pense que ça va être un combat en cinq rounds. On verra comment son cardio tient le coup. Je sais qu'il a des problèmes avec ça. J'espère qu'il s'est entraîné dur, qu'il fait ce qu'il faut et qu'il se prépare pour notre combat à mort."

L'ancien champion de 33 ans a vécu une année 2023 des plus folles. Il a débuté l'année UFC par une défaite par décision face à Jared Cannonier. Six mois plus tard, il était le champion incontesté des poids moyens.

Alors, quand il se plaint de la stagnation de la division des poids moyens, il sait aussi que la meilleure chose à faire est de gagner le 1er juin et de saisir la prochaine opportunité. Il espère que cela se concrétisera par une revanche contre Du Plessis, mais peu importe qui détient la ceinture, Strickland veut une autre chance.

Pour l'instant, il a un gros combat à mener à Newark. Il a poursuivi son habitude de faire d'innombrables rounds de sparring, et dans quelques jours, il fera une nouvelle fois le chemin vers l'octogone pour un combat de 30 minutes. Naturellement, il aborde tout cela avec pragmatisme.

"Maintenant, c'est entre les mains des dieux", a-t-il conclu.


Source : UFC